Algonquin Nation - HRSD
6 Kateri Street, Timiskaming First Nation
Notre Dame du Nord, QC. J0Z 3B0



       
Comité consultatif des Premières Nations et des Inuit relatif au marché du travail
COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D’ŒUVRE DE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L’ACTION COMMUNAUTAIRE                       
Odette Trépanier      
Directrice générale
COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D’ŒUVRE DE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L’ACTION COMMUNAUTAIRE     

La mission et les mandats


Le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC) a pour mission de favoriser et de consolider la concertation et le partenariat afin de résoudre les problèmes de main-d’œuvre communs aux entreprises et aux organismes du secteur. Il vise à assurer le développement de la main-d’œuvre et de l’emploi sur une base sectorielle par la mobilisation et la concertation des principaux acteurs concernés, par une connaissance approfondie du marché du travail et par l’élaboration de stratégies d’action et de formation continue.

Le CSMO-ÉSAC a été constitué en tenant compte des spécificités du secteur, telles que la diversité de sa main-d’œuvre et de ses activités, la nature collective des entreprises et des organismes, son enracinement dans l’ensemble des régions du Québec, de même que des valeurs qui l’animent : démocratie, autonomie, primauté des personnes et du travail sur le capital, équité, solidarité, participation, prise en charge individuelle et collective. Son mandat s’étend à l’ensemble du territoire québécois.

Les mandats


• Établir et mettre à jour des diagnostics de main-d’œuvre, en tenant compte des caractéristiques des secteurs d’activité et des réseaux, et établir des plans d’action propres aux milieux concernés.

• Développer la formation continue : par l’identification des compétences nécessaires actuellement et pour le futur de la main-d’œuvre et par l’identification des métiers et professions où il serait souhaitable d’instaurer un régime d’apprentissage et de qualification, et de participer à son développement et à sa mise en œuvre.

• Identifier les besoins du secteur en matière de gestion des ressources humaines et d’organisation du travail et développer des pistes et des moyens d’intervention pour résoudre les problèmes.

• Élaborer des mesures pertinentes permettant la stabilisation de l’emploi et le maintien en emploi dans le secteur.

• Prendre en compte les problématiques de la main-d’œuvre du secteur faisant partie des groupes cibles et proposer des pistes de solution.

• Assurer, en cohérence avec ses mandats, la circulation de l’information auprès de l’ensemble de la main-d’œuvre, des entreprises et des organismes du secteur au Québec.

• Assurer les liens avec les comités consultatifs, les comités d’adaptation de la main-d’œuvre (CAMO) pour les personnes immigrantes et les personnes handicapées, les comités sectoriels actifs dans le secteur de l’économie sociale et de l’action communautaire et les ministères et organismes gouvernementaux.

Le secteur d’emploi de l’économie sociale et de l’action communautaire


Le secteur de l’économie sociale et de l’action communautaire est constitué d’environ 14 000 entreprises et organismes regroupés dans plus de 200 associations et de fédérations à l’échelle provinciale, sans compter les regroupements régionaux. Au Québec, plus de 125 000 travailleurs œuvrent dans le secteur d’emploi de l’économie sociale et de l’action communautaire où l’on compte plus de 200 métiers et professions. Les organismes communautaires, coopératives et entreprises d’économie sociale embauchent annuellement de nombreux employés qualifiés. Architecte, webmestre, éducateur-trice en CPE, travailleur-euse social, travailleur-euse de rue, agent-e de communication, rédacteur-trice en chef, animateur-trice-radio, éducateur-trice spécialisé, intervenant-e en santé mentale, préposée d’aide à domicile, nutritionniste, conseiller-ère d’orientation, etc. comptent parmi les 200 carrières passionnantes de ce secteur d’emploi.

Ces organisations se répartissent dans 27 secteurs d’activité définis par les services offerts.
Ces entreprises et organismes du secteur ont comme caractéristiques communes d’être à but non lucratif ou des coopératives et d’être gérés démocratiquement. Ces entreprises et organismes possèdent une autonomie de gestion, visent des objectifs sociaux, mais également économiques dans le cas des entreprises de l’économe sociale. Pour les entreprises d’économie sociale, un important pourcentage des revenus est autogénéré par la vente de produits et services. Dans le secteur communautaire, on retrouve également un pourcentage des revenus qui est autogénéré. Les entreprises d’économie sociale vendent des produits ou des services en lien avec leur mission économique et en réponse aux besoins de la communauté. Les organisations du secteur communautaire travaillent à partir des besoins du milieu et visent l’amélioration de la qualité de vie.

En savoir plus sur : www.csmoesac.qc.ca